LES NEWS

INAUGURATION ECOLE

Merci pour votre présence qui a fait de ce moment fort pour l'histoire de Puimisson, une réussite.
En savoir plus...

Elections Européennes

europe
Le scrutin pour les élections européennes se déroulera le dimanche 26 mai à la salle communication.
En savoir plus...

Running sur Puimisson

lr
Envie de courir, mais tout seul vous manquez de motivation ? L'association L'Run débarque tous les mardis soir à partir du 16 avril pour une...
En savoir plus...

Visite de Philippe Vidal, conseiller...

vidal
Ce mardi 2 avril, Philippe Vidal, conseiller départemental a rendu visite au Maire de Puimisson. L’occasion de faire le point sur les programmes...
En savoir plus...

Inscriptions pour la rentrée des...

Et oui, il est déjà temps d'inscrire à l'école vos petits bouts nés en 2016 pour la rentrée de septembre 2019. Pour cela rendez-vous en...
En savoir plus...

                                         La statue de saint-Jacques de Compostelle

Si vous levez le nez en face de vous à hauteur du bureau de tabac, vous verrez dans sa niche une statue, celle de Saint-Jacques de Compostelle. En voici l'histoire.

Pumisson est situé depuis l'antiquité sur une grande voie romaine qui reliait Béziers à Lacaune.

 

Le « Castrum » de Puimisson (aujourd'hui la Mairie du village) contrôlait l'important carrefour ouvrant vers St-Martin des Champs, Murviel les Béziers jusqu'au Château de Mus qui longe le fleuve Orb en direction de Cessenon.

                                                            DSC04085

Cette position stratégique a façonné l'histoire de Puimisson en l'inscrivant au Moyen-Age comme halte des pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

 

Si l'emblème universellement connu pour guider les pèlerins est celui de la coquille ; à Puimisson, c'est le Saint, lui-même, qui a toujours fait office du repère pour les pèlerins. La niche dans laquelle est déposée la statue a été englobée au cours du temps par la maison dans laquelle vous pouvez la voir aujourd'hui à l'angle de la Place Neuve. Elle s'élevait autrefois en colonne.

                                                                011 (2)

 

La statue d'une hauteur de soixante-dix centimètres est d'une qualité sculpturale tout à fait remarquable. Datée du XIVème siècle, elle est en bois polychrome dont il reste encore quelques traces sur le chapeau. La tenue de Saint-Jacques est d'une réalité surprenante sur la tenue vestimentaire des pèlerins du XIVème siècle.

                                                              2s

 

Cette parfaite adéquation à la réalité permet de faire deux déductions :

-soit, le sculpteur local avait devant lui une vision quasi-permanente de pèlerins de passage à Puimisson

-soit, une parfaite connaissance de la tenue « pérégrine » d'une confrérie locale.

                                 7s

Si vous vous attardez pour aller admirer cette œuvre superbe, vous découvrirez également que la niche qui referme le Saint est particulièrement riche en symboles. De part et d'autre, on distingue deux colonnes surmontées chacune d'une pomme de pin. Ce symbole est propre à Saint Martin qui est le Saint Protecteur de Puimisson. Saint Martin veille donc, par ce signe, à la fois sur la statue et sur les pèlerins de passage. Saint Martin accueille et protège la grande mouvance jacquaire à Puimisson.

 

Toutefois, c'est au-dessus de la niche qu'il faut surtout porter son attention. Mis en évidence sur quatre médaillons en reliefs, quatre signes se détachent.

 

-En partant de gauche à droite, le premier est fait de trois ailes dans lesquelles certains chercheurs pensent qu'il s'agit d'un TAU stylisé, symbole des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, c'est-à-dire plus tard, les Chevaliers de Malte.

 

-Le second que l'on retrouve aussi sur la grande porte d'honneur du château serait la « croix pattée » des templiers. Ce symbole est le signe d'une fonction hospitalière dans le village.

 

-Le troisième représente une étoile définissant l'appellation de Compostelle « le Campus Stellae » ou Champ d'étoiles.

 

-Le quatrième représente les ailes d'un moulin, peut-être en lien avec la fonction hospitalière de Puimisson et la présence de son moulin sur la colline de Mont-Rouge dont la tour est toujours visible aujourd'hui.

 

Ainsi, étaient remplis « Le Gite et le Couvert ».

 

L'ensemble de ces signes-là, au-delà de leur valeur Jacquaire, traduit la présence d'un ordre religieux militaire dans le village. Ces « couvents hôtels » ne se trouvaient pas dans l'enceinte des murs du « castrum » mais à l'extérieur sans toutefois en être très éloignés. Grâce aux recherches de l'historien Jacques Gartorze autour du livre « Lo Camin Nostre », l'emplacement de cette maison templière calquée sur les plans des monastères cisterciens a été retrouvé. La colonne dans laquelle a été placée la statue de Saint-Jacques située au bord du premier fossé protégeant Puimission était un point de ralliement pour les pèlerins.

 

A partir de la statue, deux chemins s'offraient à eux pour accomplir leur périple :

- soit rejoindre Castres par la grande voie romaine qui rejoignait le chemin d'Arles ou de Saint-Gilles à Saint-Gervais-sur-Mare,

- soit rejoindre Castres par un chemin secondaire en franchissant le fleuve de l'Orb au Château de Mus à Murviel-les-Béziers qui était un très bon raccourci.

 

Mais, ce raccourci devait franchir un obstacle et non le moindre au XIVème siècle, la forêt de Saint-Martin-des-Champs, zone d'insécurité qui nécessitait l'assistance obligatoire de nos moines soldats dont la mission était la protection des pèlerins.



Haut de page | Nous contacter | Mentions légales

Commune de Puimisson © 2015 - Conception site JVS-Mairistem